Les Traileurs s'expriment !

 
Pierre-Hugo Romain :
Double vainqueur Alpin Trail de Pichauris Elite 2016 & 2017 et Alpin Trail des Calanques 2017 & 2018  

 

«  Pour ma bio sportive, j'ai commencé par le handball à haut niveau (sport étude, etc). Arrêt à cause des études (prépa sup/spé, école d'ingé, puis école d'archi en Italie, où j'ai découvert la montagne et la course à pied il y a 3 ou 4 ans). Là-bas ce fut le coup de foudre Se lever à 5h du matin pour aller voir un lever de soleil à 2000 m, puis à 9h être à la fac ou au boulot… Le paradis ! J’aurai voulu rester plus longtemps là-bas (j’ai fait 3 ans), mais professionnellement c’était très compliqué, aucun débouché. Du coup je me suis retrouvé un peu par hasard à travailler sur Avignon, et j’ai découvert petit à petit les massifs du Sud, le Luberon, le Ventoux… J’ai aussi découvert le challenge de Provence et son ambiance, j’ai adoré direct Courir a également été un super moyen de m’intégrer dans ma nouvelle région. J’ai rencontré des gens géniaux et passionnés un peu partout ! En 2018 j’ai voulu me lancer doucement sur des courses de niveau national voir international, avec plus ou moins de succès (Marathon du Mont Blanc, Sierre Zinal, GlenCoe Skyline…). Pour 2019 je n’ai encore rien programmé mais ça ne saurait tarder !...

Pichauris :
J’ai rencontré Eric lors de l’Alpin trail des Calanques 2017, une de mes toutes premières courses dans la région. Au-delà du coup de foudre pour les calanques et l’Alpin Trail, son ambiance et son organisation, on a bien sympathisé avec Eric et il a proposé de m’inviter sur le trail de Pichauris 2017… La course avait lieu 48h après le retour d’un voyage au Pérou, où un ami se mariait… Très mauvais timing : entre le jet-lag et l’excès de Pisco dans le sang, je n’étais vraiment pas en forme le jour-J… Jusqu’à quelques minutes avant la course, j’avais encore le ventre en vrac et je n’étais même pas sûr de prendre le départ ! Heureusement que je pouvais compter sur l’ami Yohan Peisson pour prendre un départ tranquille et m’échauffer doucement… (ironie inside !) Il m’a fallu 2 bonnes heures de course pour récupérer quelques sensations, à faire l’accordéon derrière Yo. On arrive ensemble dans la tempête au sommet du Garlaban. C’est dur, Yohan n’a pas l’air d’accord pour qu’on s’attarde contempler le panorama Et puis nous arrivons à la célèbre montée des marmites ! Wow !... Coup de foudre pour cette montée, magnifique et technique, je serre les fesses et j’accélère un peu, pour dépasser mon compagnon du jour. Plus que quelques km sur un magnifique sentier en balcons ! La configuration de la course est telle qu’on peut entendre Kamel plusieurs kilomètres avant l’arrivée, tout en profitant encore des paysages magiques du massif de Pichauris : ça motive encore plus pour finir à fond ! Bref, en ce 11 novembre 2017 j’ai découvert une course magnifique, organisée d’une main de maitre par Eric et toute son équipe. Mention spéciale pour l’aspect éco-responsable : le jeu été joué jusqu’au bout et en profondeur. Deuxième mention spéciale pour les récompenses : on ne parle pas souvent de ce point-là sur les courses, mais j’ai été vraiment gâté lors de l’Alpin Trail de Pichauris Vivement l’édition 2018 ».

 

 
Sophie Laverssane : Vainqueur Alpin Trail de Pichauris Elite 2017

 

 

«  Il y a 5 ans de cela, j’échouais ma première tentative de montée à l’Etoile en courant. Depuis, les massifs marseillais sont devenus mon jardin! Me régalant aujourd’hui sur des courses de distances variables, avec une préférence pour les 60, j’ai également un goût très prononcé pour les aventures en autonomie, la dernière en date étant une magnifique traversée Léman-Marseille. J’aime également varier les plaisirs, en m’éclatant en vélo, route ou vtt, et en raid multisport. Tant que la nature est là !

J’ai découvert le superbe parcours de l’Alpin trail de Pichauris l’an dernier, et j’ai été épatée tant par la beauté que la technicité du parcours. Connaissant bien le coin, je ne me suis pourtant pas ennuyée une seule seconde, et les cailloux ont su être mes meilleurs amis. » 

 

 
Yann Morello & Julien Germain : Alpin Trail de PIchauris 2018 - Ultra Duo

 

 

« Moi, mioche et Gagnant, le nom de l’équipe nous résume bien ! Une équipe complémentaire et homogène entre la fougue de la jeunesse et la sagesse du vieux singe, le tout dans un bon esprit autour de valeurs saines : cohésion, amour de la nature, dépassement de soi et grosse envie d’aventure. C’est d’ailleurs ce qui nous a motivé dans ce nouveau format de course, un peu de piquant lié à l’orientation nécessaire sur la première partie de parcours. L’ultra Duo étant sur nos terres, cela nous a paru une évidence de nous engager dans l’aventure. La magie de courir la nuit a fini de nous convaincre ! Yann, 23 ans et déjà adepte des longues distances ! Des calanques au Mont Blanc, qu’une seule obsession : débrancher le cerveau et courir jusqu’à ne plus avoir de semelles ! Julien, fan de trail et d’ultra depuis plus de 10 ans, j’ai parcouru pas mal de chemins en course. Avec un poste à temps plein je ne m’ennuie jamais : Bodygard privilégié des Marraines de l’événement, les Galinettes ! A domicile nous n’aurons pas le droit à l’erreur, sinon le retour à la maison va être difficile !! ».

 

 

 
Sophie Duparchy : Alpin de Pichauris Elite 2018

 

La course à pieds est pour moi, ma bouffée d’oxygène... De l’école d’athlétisme, au cross en passant par la piste, la course sur route puis le Trail et enfin l’ultra Trail, voilà les grandes lignes de mon parcours de sportives depuis plus de 30 ans... Retracer tout ceci en détail ne serait pas forcément intéressant pour les lecteurs et lectrices mais dire que cela m’a sauvé plusieurs fois, assurément. Ce sport m’a forgé un mental à toutes épreuves, acceptant les difficultés de la vie et me préparant au combat contre la maladie. Il y a 5 ans, je suis déclarée malade atteinte de spondylarthrite ankylosante. Pour les médecins, la course à pieds est à bannir car pour eux, c’est source d’évolution de la maladie. La spondylarthrite ankylosante atteint les articulations, j’ai aujourd’hui 10 cm de colonne vertébrale soudée et mes sacros-iliaques également. En parallèle, cela provoque beaucoup de douleurs tendineuses et musculaires, il m’est donc difficile d’enchaîner les grosses séances d’entraînements et les compétitions. La maladie avançant, cette difficulté va crescendo. Je me dois de composer avec les crises et ce n’est évident, ni pour moi, ni pour mon entraîneur. Actuellement blessée depuis les France de Trail, (claquage au mollet droit), j’ai du mal à retrouver la condition et j’ai toujours une gêne dès que je remets un peu d’intensité. Cette période de repos obligatoire m’a permis de voir le sport autrement. J’ai réalisé déjà que je n’avais plus 20 ans, et qu’il m’était nécessaire d’accepter la blessure ainsi que la maladie. Aujourd’hui, le sport/plaisir est devenu essentiel. Je n’ai plus envie de mettre un dossard en ayant la pression, ne plus dormir pendant 3 jours avant les courses tout ça car je me suis mise en tête de faire un podium coûte que coûte...! Ma reprise sportive après 4 mois d’arrêt de compétition se fera sur le Trail de Pichauris, sous les couleurs du Team Provence Endurance avec un état d’esprit complètement différent, en espérant que mon corps soit prêt pour ce rdv. J’ai hâte de faire la reconnaissance de ce parcours avec une vue dite panoramique et de pouvoir courir sur un tracé annoncé comme technique et exigeant avec des odeurs comme le thym et le romarin... Meilleurs souvenirs sportifs : 2015 : 3ème challenge des Trails courts de Provence. 2017 : France de cross court . Victoire sur l’ultra Trail de Haute Provence. Finischer CCC. 83em Femme. 2018 : 5ème Femme Trail de Perce Roche. 5ème sur le 25km Trail des Bories. Marathon race : 8em V1. sur Projet à venir pour 2019 : TTN long par équipe avec le Team Provence Endurance. France de Trail. Ultra Trail : TDS.

 

 
Maud Salerno : Alpin des Calanques 

6 février 2016 

 

Je l'ai fait.

Des mois que j’en rêvais. Que je le fantasmais.
J’ai terminé l’
Alpin Trail des Calanques Elite 2017 « Marseille-Cassis » de 32.5 km D+2060 en 6h10.
La course la plus longue que je n’ai jamais faite. La plus spectaculaire. La plus émouvante. La plus dure.

Je ne pensais pas avoir à me servir autant de mes mains tant le terrain était pentu et glissant, à la montée comme à la descente.

 

Lire la suite 

 

Julien HIRTH : L’Alpin Trail des Calanques, un Trail qui porte bien son nom !

Dossard 124, 44ème de l'Alpin Trail Elite en 4:59:04

 

07h30 Parc de Pastre, Marseille. Après avoir récupéré mon dossard et une tasse repliable, signe de l’engagement éco-responsable de l’organisation, je me prépare pour cette formidable traversée des Calanques. Chaussures, guêtres pour éviter l’incursion de petits cailloux sournois, short, tee-shirt manche longue et Softshell sans manches. Je décide de garder le coupe vent dans le sac, le temps à l’air de se maintenir au sec et il fait déjà bon en cette heure matinale. Contrairement à l’avis appuyé de certains, je garde mes bâtons ! D’une part parce qu’ils ne m’ont pas gêné du tout, les parties verticales ce n’est pas du 6b non plus… et parce qu’ils m’ont permis de bien relancer dans la dernière montée, placée judicieusement 2km avant l’arrivée. Une fantaisie qui rajoute encore un peu de piment à un parcours déjà exigeant.

 

Lire la suite

 

 

Un grand bravo et merci aux organisateurs et bénévoles

15/11/2016 23:15:41

 

Bonjour,
Les petits bugs de l'an dernier ont été balayés, je pense que les organisateurs et bénévoles se sont donnés beaucoup de mal pour que cette deuxième édition de l'alpin trail soit une réussite.
Nous avons parcouru, avec mon épouse,le 30 kms. Le dénivelé s'est bien fait ressentir, surtout sur la deuxième partie. Ce trail est digne des courses en montagne avec des vues superbes sur le massif de l'Etoile, la rade de Marseille, la chaîne Saint Cyr, le Cap Canaille et le Massif de la Sainte Baume.J'invite tous les traileurs qui ne le connaissent pas, à vivre la remontée du Grand Vallon. Encore merci et à l'année prochaine.

 


Afond Laforme: Trail de OUF !

15/11/2016 15:25:41

 

Tout était magnifique : le parcours, l'organisation, les bénévoles.. s'il n'y avait pas eu les côtes, les descentes techniques, l'escalade dans le vallon, des cailloux partout, la garrigue qui pique, le mistral, etc.
Bref, un trail aux charmes très local pour les loco ;)

 

 

Barbie Tea Spoon
 5 février, 16:43
 
Merci à tous les bénévoles qui sont restés des heures durant sur leurs postes à nous attendre avec le sourire et les encouragements, Merci à l'organisation, Merci Eric Razzoli Et tous ceux qui ont fait que ce 33eme Alpin Trail des Calanques était super, même si très physique pour mon premier avec ces conditions de fou !!! ??